Onglets principaux

  • Rodolphe DUMOUCH (géographe, mb. associé au laboratoire DYRT, Artois)

Un monde virtuel sous-marin : le royaume de Vashj’ir. De la physique réaliste à l’invention de nouveaux univers aux lois exotiques.

2013 / Histoire / Allocution

Texte présenté lors du colloque "La fabrique des mondes vidéoludiques" le 6 juin 2013 à l'Ecole Normale Supérieure de Lyon.

AUTEUR : Rodolphe DUMOUCH
8 Rue du Daga, 08000 Charleville-Mézières, rodolphe.dumouch[alt]ac-reims.fr
Docteur en géographie, Membre associé au laboratoire DYRT (Université d’Artois)
Professeur agrégé de Sciences de la Vie et de la Terre au Lycée Jean-Moulin de Revin (08)

Introduction


Les jeux vidéo, après leur apparition, ont d’abord déroulé des scènes virtuelles qui correspondaient soit à des espaces terrestres (en extérieur) soit à des donjons ou des labyrinthes. Dans tous les cas, nous avons reproduction des propriétés du monde réel : une surface, une force de gravité et parfois un ciel. Les personnages subissent une physique qui ressemble donc à celle de notre monde, les progrès de la technique informatique étant utilisés essentiellement à parfaire l’imitation du réel. En ce qui concerne les personnages, nous avons soit des humains et des animaux réels, soit des entités plus légendaires ou plus imaginaires : elfes, gnomes, trolls, licornes, fantômes, goules et araignées géantes… Nous nous retrouvons donc dans le même manque d’imagination que les dessinateurs d’extraterrestres, incapables de penser une diversité évolutive autre que celle de notre monde, les seules entorses étant de peindre en vert les petits hommes et de grossir quelques arthropodes prédateurs qui font bien peur. Récemment, des univers aquatiques et sous-marins sont sortis et notre propos s’y applique : en particulier le plateau sous-marin de Vashj’ir dans l’extension Cataclysm du Monde de Warcraft. Toutefois, à y regarder de plus près, on observe quelques imperfections : traduisent-elles une difficulté technique à imiter le monde réel ou sont-elles la source d’un univers qui, progressivement, pourrait virer une physique inédite qui ne soit plus aquatique, avec des règles propres inconnues dans l’univers réel ?
Pour traiter cette problématique – après avoir discuté préalablement du caractère polémique que peut revêtir, pour un géographe, l’étude internaliste de l’espace vidéoludique – nous explorerons d’abord le royaume de Vashj’ir, sa géographie et un aperçu de son histoire légendaire (complexe). Nous traiterons ensuite des mouvements du joueur dans l’eau virtuelle en la comparant à la physique réelle du milieu aquatique. Nous nous intéresserons alors aux évolutions possibles de ces univers : vers un meilleur réalisme ou vers des propriétés déviantes capables de créer de nouvelles lois physiques inédites donc de nouveaux modes de déplacement et de spatialisation.

Site Internet : http://www.signetonavenir.org