• Stéphane Vial

Contre le virtuel : une déconstruction

2013 / Philosophie, Épistémologie - Information et Communication / Article

Cet article est à paraître, il est tiré du chapitre 5 de ma thèse, disponible intégralement en ligne ici. Par ailleurs, une version enrichie de cet article sera publiée dans mon ouvrage L'être et l'écran : comment le numérique change la perception (PUF, à paraître en septembre 2013), qui propose de dépasser le concept de virtuel par celui d'ontophanie numérique. 

Résumé

À partir d'une généalogie critique du concept de virtuel, cet article propose de déconstruire l'usage de cette notion dans la recherche en sciences humaines et sociales en la replaçant dans une histoire des savoirs du numérique. Il s'agit de montrer que « l'hypothèse du virtuel » qui s'est imposée en France au cours des années 1990 constitue un moment révolu de la recherche, qui correspond aux tâtonnements de l'imaginaire métaphysique des premiers temps du cyberespace ayant conduit à la vulgate du virtuel et du réel, véritable aberration conceptuelle. En s'appuyant sur les travaux de Sherry Turkle sur la  simulation, qui montrent que nous nous sommes accoutumés aux ordinateurs et avons appris à voir les choses sous l'angle des interfaces, cette étude conclut à la nécessité d'abandonner le concept de virtuel pour lui préférer celui de numérique, qui permet mieux de saisir le phénomène dans son objectivité technique et sa complexité réelle.

Référence

Vial, S. (2013). « Contre le virtuel : une déconstruction », MEI : Médiation Et Information, n° 37, éd. L’Harmattan.